Vente illicite de terrains et vaste escroquerie : Le Copil Citoyen entend tout révéler

Par Brandy MAMBOUNDOU / 14 mai 2022 / 0 commentaire(s)
Le Copil Citoyen entend tout étaler au grand jour, principalement toute la « mafia » autour de la vente illicite des terrains.

Au Gabon, l’obtention d’une parcelle lotie relève actuellement d’une véritable gageure. Il n’est plus rare de voir plusieurs personnes se plaindre d’escroquerie en matière de foncier. Les escrocs de tout poil y ont trouvé une terre de prédilection. Une même portion de terre est ainsi malhonnêtement vendue de multiples acheteurs. Aujourd’hui, le Copil Citoyen, membre de la société civile, entend tout étaler au grand jour, principalement toute la « mafia » autour de cette affaire, objet de plusieurs litiges.

En effet dans un communiqué de presse parvenu à la rédaction de « gabonclic.info », le vendredi 13 mai 2022, le Copil Citoyen annonce une conférence de presse pour le lundi 16 mai 2022. L’object serait, entre autres, de dénoncer les dessous de nombreuses prévarications qui prévalent au ministère de l’Habitat et de l’urbanisme, sans exclure l'Agence nationale de l’urbanisme, les travaux topographiques et du cadastre (Anuttc) et la Conservation foncière. Toutes ces entités qui sont censées gérer les problèmes relatifs au foncier. Pour Geoffroy Foumboula Leka, porte-parole de cette plateforme de la société civile, cette rencontre avec les hommes et femmes des médias permettrait de révéler au grand jour « l’insécurité foncière et la vaste escroquerie juridique présumée qui serait organisée par le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme, appuyé par les administrations connexes (Anuttc et la Conservation foncière) », informe le document.

Le problème foncier est véritablement délicat, ces derniers temps, au Gabon. Trouver un lot bâtissable, même pour des besoins familiaux relève d’un parcours du combattant. Ce domaine vital est aujourd’hui pris d’assaut par des faux propriétaires munis, bien évidemment, de fausses documentations et les ventes de terrain à plusieurs « pigeons-acheteurs ». Toutes les stratégies d’escroquerie sont mises en action pour « plumer » les nécessiteux. Et cela, souvent même en complicité avec certains responsables véreux du ministère de l’Habitat.

Pour remédier à cet état d’indélicatesse généralisée, le président de la République Ali Bongo avait, depuis 2009, opté pour la création d’une agence pour régler définitivement ces maux qui participent à la paupérisation des Gabonais. D’où certainement sa fameuse promesse d’offrir aux populations « 5000 logements par an ». Mais, 13 longues années plus tard, il est triste de constater que même après la création de cette agence, les mêmes maux continuent allègrement et produisent toujours les mêmes effets. Le logement au Gabon demeure donc toujours un luxe.

Rendez-vous donc ce lundi 16 mai pour en savoir plus avec le Copil Citoyen.

Elzo Mvoula

Article du 14 mai 2022 - 9:15am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !