Gabon : Gervais Oniane, paranoïa ou appel du pied ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 30 aoû 2022 / 0 commentaire(s)
Ira-t-il au bout de sa logique?

Après avoir fait le tour de plusieurs formations politiques, l’ancien porte-parole du ministère de la Défense nationale a finalement créé son parti. D’ores et déjà, il a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2023. Celle-ci peut-elle être prise au sérieux ?

Selon une communication relayée sur les réseaux sociaux, Gervais Oniane, ancien porte-parole du ministère de la Défense et acteur politique, serait candidat à la Présidentielle de 2023. Pour ce faire, il a mis en place une rampe de lancement en créant sa formation politique : l’Union pour la République (UPR).

Rien d’anormal pour tout citoyen jouissant de ses droits civils et politiques. Toutefois, cette candidature a quelque chose de surprenant, en ce sens qu’elle serait soutenue par des pays étrangers.

Même si, d’aventure, il arrivait que des personnes suivent cet homme politique instable, cette simple déclaration refroidirait plus d’un sympathisant pour lui accorder une quelconque attention. En effet, selon le post en circulation sur les réseaux sociaux, Richard Sockat, vice-président de l’UPR, aurait affirmé, lors d’une sortie à Port-Gentil, que la candidature de Gervais Oniane serait déjà actée et qu’elle serait soutenue par deux pays : la France et la Guinée Equatoriale. Ce genre de déclaration mérite-t-elle d’être prise au sérieux pour qui connaît la trajectoire politique du président de l’UPR ?

En effet, Gervais Oniane a été découvert par le grand public à travers le petit écran comme porte-parole du ministère de la Défense, sous l’autorité d’un certain Ali Bongo Ondimba ; avant d’être viré de ce poste quelques années plus tard. Et, depuis l’accession de ce dernier à la magistrature suprême, plusieurs observateurs de la scène politique ont été surpris de retrouver cet ancien proche d’Ali Bongo dans les rangs de l’opposition. Pourquoi ce revirement ?

Nul ne sait. Toujours est-il que l’homme a émargé, entre-temps, dans plusieurs écuries politiques. Comme une âme en peine, Gervais Oniane, qui souffrirait du virus de l’instabilité, a traîné ses guêtres, d’abord, au Centre des libéraux réformateur (CLR) du général Jean Boniface Assélé, où il s’était fait élire, en 2008, comme 2ème maire adjoint du 3ème arrondissement de Libreville, sous la mandature d’un certain Serge William Akassaga Okinda (aujourd’hui premier maire adjoint de Libreville au compte du Parti démocratique gabonais). Moins d’un an après son élection, Gervais Oniane est exclu du CLR pour subordination, perdant de facto son poste de maire adjoint.

Par la suite, il se met sous l’aile protectrice de Louis-Gaston Mayila en adhérant à son parti, l’Union pour la nouvelle République (UPNR). Mais là aussi, il ne fera pas long feu. Toujours habité par son déséquilibre pathologique, il abandonne ses hôtes et va rejoindre, quelques mois plus tard, l’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou. Sans grands succès là non plus.

Après un long passage à vide, Gervais Oniane profite des dissensions au sein du Rassemblement héritage et modernité (RHM) pour s’allier à l’aile dirigée par Michel Menga m’Essone, peut-être parce que ce dernier siège au gouvernement. C’est du RHM que part Gervais Oniane pour créer son machin : l’Union pour la République.

A l’issue du congrès constitutif de ce parti, il avait appelé ses partisans à soutenir Ali Bongo, rejoignant ainsi les rangs de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence.

Mais coup de poker. Moins de deux mois après cette déclaration de bonnes intentions à l’endroit du chef de l’Etat, le président de l’UPR annonce son intention de s’inscrire dans les rangs de l’opposition radicale. C’est dans cette lancée qu’il a déclaré sa candidature à la Présidentielle de 2023.

Avec ses nombreuses volte-face spectaculaires, quel crédit peut-on accorder à une telle candidature ?  A moins que, malin comme un Sioux, cette annonce ne soit qu’un appel de pied en direction de son ancien mentor.

Vichanie Mamboundou

Article du 30 août 2022 - 12:40pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !