Tabac : premier dans les facteurs de risque qui favorisent les cancers

Par Brandy MAMBOUNDOU / 16 sep 2022 / 0 commentaire(s)
Chaque année, 28 000 nouveaux cas de cancers sont liés à la consommation du tabac.

Le site www.topsanté.com a récemment publié un article présentant les 12 facteurs de risque qui favorisent les cancers. Le Tabac avec ses multiples effets néfastes occupe la tête de ce classement.

Parmi les 12 facteurs de risque qui favorisent les cancers, le tabac serait le premier agent de risque évitable de cancer, avec près de 68 000 nouveaux cas de cancers et 45 000 décès liés à cette maladie chaque année. Avec un total de 17 localisations de cancers concernés, principalement les cancers des poumons ou de la vessie, de la bouche, de l'œsophage ou du colon, le tabac serait véritablement à l’origine de plusieurs pathologies cancéreuses.

L'alcool est le deuxième facteur de risque évitable de cancers et représente 8 % des cas. Chaque année, 28 000 nouveaux cas de cancers sont liés à sa consommation. Il est directement impliqué dans huit localisations de cancers, dont ceux du sein, du colon, du foie, de l'œsophage, du rectum ou encore du larynx. Le risque existe même pour les consommateurs légers et modérés. Il est recommandé de ne pas dépasser dix verres d’alcool par semaine, soit deux verres par jour et deux jours sans alcool.

L'alimentation est le troisième facteur de risque qui favorise le cancer. En effet, selon les spécialistes, chaque année, près de 19 000 cas de cancers sont attribués à une alimentation déséquilibrée. La consommation de viande rouge (plus de 2 000 cas attribuables) peut augmenter le risque ainsi que celle de charcuterie (4 830 cas annuels). Pour éviter le risque, il est important de privilégier le "fait maison", de consommer de saison et de manger plus de fruits, de légumes et de légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots rouges et blancs) ainsi que des céréales complètes, naturellement riches en fibres. Le surpoids À cause du surpoids, près 19 000 cas de cancers sont causés chaque année. Soit 5,4 % des cas.

Une personne est considérée en surpoids avec un IMC supérieur à 25, et en situation d'obésité avec un IMC supérieur à 30. L'obésité multiplie notamment les risques de cancers de l'œsophage, du côlon, du rectum, du foie, du pancréas, des reins ou encore du col de l'utérus et des ovaires. Certaines infections sont à l'origine de cancers, spécialement les infections liées aux HPV (papillomavirus humains) qui sont responsables de 6 300 cancers par an où les virus des hépatites B et C. Le meilleur moyen de s'en prémunir et ainsi d'éviter l'apparition de la maladie reste la vaccination. Dans le cas du vaccin contre le cancer du col de l'utérus, une étude suédoise publiée dans le « New England Journal of Médecine » confirme que le risque est diminué de 88 % chez les femmes ayant été vaccinées avant l'âge de 17 ans.

Une vaccination recommandée pour les filles et les garçons entre 11 et 14 ans, avec un rattrapage possible jusqu'à 19 ans.  Certaines expositions subies pendant la vie professionnelle peuvent déclencher des cancers. Une soixantaine de pesticides sont classés cancérogènes pour l'homme et les agriculteurs sont les professionnels les plus exposées. Chaque année, environ 15 500 cas de cancers de la peau sont diagnostiqués en France. La majorité d'entre eux sont causés par les rayonnements UV liés à l'exposition au soleil ou à des cabines UV, qui constituent un risque pour tout le monde. Pour limiter les risques, on privilégie l'ombre et on évite de s'exposer entre 12 h et 16 h. Il est aussi important de se couvrir et de mettre de la crème, mais surtout d'éviter les cabines de bronzage, reconnus comme cancérogènes depuis 2009.  Les radiations ionisantes, notamment le radon, un gaz radioactif présent dans certains sous-sols français granitiques, est le 2e facteur de risque de cancer du poumon, juste après le tabac. « Sur le long terme, du fait d'altérations subies au niveau de la cellule, l'exposition à des rayonnements ionisants peut conduire à l'apparition de cancers secondaires chez les personnes irradiées », indique le centre Léon Bérard de Lyon.

Des irradiations qui peuvent parfois survenir dans le cas d'expositions diagnostiques, spécialement pendant les radiothérapies. En faisant moins de 30 minutes d'activité physique par jour, certaines personnes peuvent s’attirer des cancers. Quel que soit l'âge, la pratique régulière du sport apporte - au-delà d'une multitude d'effets bénéfiques comme un meilleur sommeil ou une sensation de bien-être accrue - une amélioration de l'immunité permettant de mieux être protégé contre le cancer. Certains traitements hormonaux, comme le traitement hormonal de substitution pendant la ménopause, peuvent augmenter le risque de cancer, notamment le cancer du sein ou de l'endomètre chez la femme. Selon une étude publiée dans « The Lancet » en 2019, une femme de 50 ans ayant reçu un traitement hormonal de substitution durant 5 ans à 8,3 % de probabilité de développer un cancer du sein dans les 20 ans, contre 6,3 % pour une femme du même âge qui n'a pas subi de traitement. Les femmes allaitant leur bébé sur une longue période ont moins de risque de développer un cancer du sein que les femmes ne l'ayant jamais fait. Et plus l'allaitement dure, plus la protection est grande. Par exemple, pour une période d'allaitement de 12 mois, le risque baisse de 4 %.

Des effets qui s'expliquent par une modification de la structure des seins, mais aussi une exposition réduite à certaines hormones. Les particules fines contribuent également à développer les cancers. En effet, un rapport de l'Agence européenne pour l'environnement publié en juin 2022, la pollution de l'air est responsable d'environ 1 % des cas de cancer. Elle serait surtout responsable de 9 % des cas de cancers du poumon, y compris chez des non-fumeurs, notamment à cause de la fumée de tabac. "Environ 31 % des Européens sont exposés à la fumée de tabac ambiante à la maison, au travail, durant les loisirs, dans les établissements d'enseignement ou dans les lieux publics", avertissait l'AEE. S'il est montré que le tabac est le premier facteur de risque qui favorise les cancers. Une attitude plus responsable permettrait ainsi d'éradiquer sinon de limiter les risques de contracter de cette maladie.

DessBombe

Article du 16 septembre 2022 - 10:50am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !