Vers  une «nationalisation » du secteur de la friperie?

Par Dess BOMBE / 03 avr 2021 / 0 commentaire(s)
vente de friperie au marché de Mont Bouet.

Longtemps aux mains de la communauté étrangère, essentiellement des Nigérians, des Camerounais, des Maliens et des Sénégalais, la vente de la friperie semble de plus en plus séduire la jeunesse gabonaise depuis quelque temps.

Elèves, étudiants ou diplômés sans emploi. Ils commencent à être nombreux, ces jeunes Gabonais qui se lancent dans la vente de friperie. Ils ont, en effet, pris conscience du potentiel économique de ce secteur, qui n’en a pas l’air de prime abord. Ils écument les allées du marché Mont-Bouet et les trottoirs de certaines artères de Libreville. Sur des palettes ou à même le sol, ils exposent leur marchandise. Les plus industrieux ont ouvert des boxes.

« Nous avons compris que l’argent n’a pas de couleur et que la friperie pouvait être une solution pour subvenir à nos besoins », confie Hans, un jeune vendeur de 22 ans, visiblement satisfait de son travail. Franck, quand à lui, lâche : « Depuis que je suis en classe de 3 e je vends de la friperie ici à Mont-Bouet chaque vacances. Ce qui m’a permis de payer ma scolarité, mes parents n’ayant pas de moyens. Aujourd’hui je suis à l’université et je ne compte pas m’arrêter car il est temps que l’on s’approprie ce secteur et que les Gabonais l’occupent au moins à 80 %. »

Manifestement, les lignes ont bougé dans la mentalité des jeunes Gabonais qui, autrefois, n’avaient d’yeux que pour les bureaux climatisés de l’administration. Les compatriotes qui se sont lancés dans la vente de la friperie développent des façons originales d’attirer la clientèle, en majorité féminine : de la musique, des chants improvisés et de petites « piques ».

Les jeunes Gabonais ambitionnent de s’imposer désormais et de prendre le leadership dans le secteur de la vente de la friperie. Ils sollicitent toutefois l’appui des autorités. C’est pourquoi ils saluent la décision de la mairie de la capitale de revenir sur la suspension des activités dans le domaine.

Bon vent à ces débrouillards ! Qu’ils fassent des émules.

 

Dess BOMBE

Article du 3 avril 2021 - 8:43am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !