Gabon : Face à l’urgence, la Conasysed et le Sena se coalisent pour une éducation de qualité

Par Brandy MAMBOUNDOU / 14 oct 2021 / 0 commentaire(s)
Les syndicalistes lors de leur déclaration.

Désormais le gouvernement à devant lui des compatriotes visiblement conscients de leur responsabilité devant Dieu et devant l’histoire pour offrir aux Gabonais des conditions d’apprentissage adéquats. La situation actuelle est, à tous points de vue inacceptable dans un pays potentiellement riche.

Il est une pensée qui a traversé le temps, bercé de génération en génération, convaincus des plus sceptiques : « on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps », ainsi faisait constater Abraham Lincoln, le 16ème président des États-Unis, élu à deux reprises, en novembre 1860 et en novembre 1864. Nous y sommes !  

Aujourd’hui, malgré leurs divergences, et pour une grande première depuis bien des années, Louis Patrick Mombo et Fridolin Mve Messa ont décidé – devant l’urgence de donner à leurs propres enfants aussi un avenir meilleur – d’unir leurs forces pour contraindre le gouvernement de satisfaire leurs revendications. C’était hier mercredi 13 octobre 2021, au cours d’une déclaration de presse à Libreville. Cette nouvelle posture des partenaires sociaux est la conséquence du mutisme jusque-là du gouvernement face à leurs multiples interpellations.

« Depuis le 27 septembre 2021, la rentrée scolaire 2021-2022 est fortement perturbée d'une part, par la grève lancée par la Conasysed et d'autre part, par l'appel au boycott lancé par le Sena. Les raisons de cette forte perturbation de la rentrée des classes 2021-2022 sont notamment liées à la mauvaise foi et au mutisme du gouvernement à apporter des solutions définitives aux revendications posées par les syndicats depuis de nombreuses années » a indiqué, Fridolin Mve Messa, leader du Sena et Porte-parole de la fusion temporaire devant la presse nationale et internationale.

Les enseignants lors de la déclaration d'hier.

Un fait inédit qui montre la prise de conscience collective des Gabonais de souche face au pillage de leur pays par une élite vorace et cupide venue d’ailleurs. Loin d’être les dindons d’une face lugubre écrite sur le sang et la sueur des enfants de cette Nation, Louis Patrick Mombo (délégué général de la Conasysed) et Fridolin Mve Messa (Sg du Sena) savent que le Gabon est mal gouverné ; que les Maixent Accrombessi, Samuel Dossou ou Liban Soleman…se sont enrichis au détriment de la construction d’un système éducatif de qualité.

C'est donc devant l'urgence et face à l'histoire que les deux formations syndicales agissent désormais ensemble. « Dans cette logique, des actions concertées, ciblées et d'envergure seront menées dans les tout prochains jours sur toute l'étendue du territoire national », a averti Fridolin Mve Messa, avant d'inviter les enseignants à poursuivre le mouvement de grève de la Conasysed et le boycott du Sena.

Toutefois, au cabinet du ministre Daouda Mouguiama, on estime que « Fridolin Mve Messa ne devrait pas suivre les syndicats radicaux de l’opposition comme la Conasysed. Lui, au moins, a toujours été conciliant avec le pouvoir en place et reste un partenaire, au vrai sens du terme, du gouvernement. A l’instar des autres grèves par le passé, il sait parfaitement ce qu’il faut faire pour mettre fin à cette agitation ».

Affaire à suivre

Dess BOMBE

Article du 14 octobre 2021 - 12:20pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !