Gabon : Francky Meba tacle Ndoutoume Ngome

Par Brandy MAMBOUNDOU / 12 nov 2022 / 0 commentaire(s)
Francky Meba Ondo estime que le bilan d'Ali Bongo est indéfendable.

Dans une publication sur son compte Facebook, Jonathan Ndoutoume Ngome, l’ancien cadre du parti Démocratie nouvelle (DN), qui a subit une fusion absorption par le Parti démocratique gabonais (PDG) a, en quelques mots, trouver une sorte « d’échappatoire » au bilan mitigé de son nouveau distingué camarade. Une sortie que Francky Meba Ondo, le vice-président du parti Réagir, n’a pas manqué de critiquer, le vendredi 11 novembre dernier, dans un communiqué de presse.

Les attaques commencent à se faire ressentir peu à peu dans les camps politiques opposés. Entre ceux qui essaient de trouver des raisons face à ce qui s’apparente à un « échec » du bilan du probable candidat du PDG à la prochaine élection présidentielle, après 14 ans de règne, et une opposition qui dit ne rien voir. C’est chaud devant. En effet, d’après l’ancien ministre délégué aux affaires sociales, la « mal gouvernance » d’Ali Bongo aurait été le fait des problèmes internes et externes au pays. Sur le plan interne, il cite par exemple le dialogue d’Angondjé, qui a duré d’août 2016 à mai 2017, soit près d’un an. Comme raisons externes, il cite l’accident vasculaire cérébral de son distingué camarade, survenu en 2018 à Riyad, en Arabie Saoudite. À cela, il ajoute la Covid-19 et la guerre en Ukraine.

Si les faits cités ne sont à ignorer, pour Francky Meba Ondo, « aucune des situations énumérées par ce nouveau militant de base du PDG n’a empêché l’organisation des conseils des ministres et la régularité du Parlement censé voter les lois, consentir l’impôt, contrôler l’action du gouvernement et évaluer les politiques publiques», a rétorqué ce dernier à l’endroit de son adversaire politique. Pire, estime t-il, « s’agissant de l’argument sur la Covid 19, nous dirons que le Gabon n'a pas été le seul pays frappé par cette pandémie. D’ailleurs et malheureusement pour le Gabon, cette crise sanitaire a été une énième occasion pour les partisans du pouvoir PDG de détourner l’argent public. Comme en témoigne le rapport produit par le Copil citoyen et l’incident avec le Fonds monétaire international (FMI) à ce sujet ».

Il conclut en considérant que le bilan d’Ali Bongo paraît dès lors « indéfendable ».

Vichanie Mamboundou

Article du 12 novembre 2022 - 12:34pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !