Gabon : Jean Rémy Yama prisonnier du Procureur de la République ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 08 juil 2022 / 0 commentaire(s)
Nathalie Sima Eyi (en veste) entourée de ses camarades des sections Snec UOB, ENS et Cenarest.

Lors d’un point de presse organisé le 06 juillet 2022 à Libreville, le Syndicat national des enseignants-chercheurs (Snec) est à nouveau monté au créneau pour fustiger le maintien en prison de son leader Jean Rémy Yama. Pour cette formation syndicale, qui ne digère toujours pas sa radiation des effectifs de la fonction publique, le Procureur de la République semble avoir un problème particulier avec leur collègue dont la santé se dégrade au fil des jours. 

Les enseignants et chercheurs membres du Snec et les sociétaires de la SCI Serpentin bénéficiaires de la subvention ne cessent de marquer leur étonnement sur l’ouverture d’une information judiciaire par le Procureur de la République André Patrick Roponat. Qui a porté plainte pour mettre en mouvement l’action du Procureur ? Est-ce l’Agence Judiciaire de l’Etat ? Si tel est le ça, Est-ce de sa compétence et quel serait l’élément déclencheur de sa saisine ? 

Des interrogations qui emmènent les enseignants-chercheurs réunis au sein du Snec à affirmer « qu’il s’agit d’un acharnement du Procureur de la République contre son Président. En effet, pourquoi ouvre-t-il à nouveau un dossier que son prédécesseur avait classé en indiquant qu’il s’agissait d’une affaire civile et non pénale ? Son prédécesseur avait confié l’enquête à la Police Judiciaire et n’avait pas placé Jean Rémy Yama en détention préventive. Mais André Patrick Roponat, sur les mêmes faits, confie l’enquête au B2, le place non seulement en garde à vue mais également en détention préventive », a déclaré hier, 07 juillet, Nathalie Sima Eyi, la vice-présidente du Snec. 

Pour rappel, en 2015, suite à la publication par le journal L’Union (du 10 avril 2015) de l’information selon laquelle Jean Rémy Yama avait détourné 3 milliards FCFA, immédiatement le Procureur de la République a instruit la brigade financière de la Police judiciaire d’ouvrir une enquête sur l’utilisation de la subvention de l’Etat par la SCI Serpentin. Jean Rémy Yama a été entendu par la Police judiciaire. Après plusieurs mois d’enquête et de vérification, le Procureur de la République a classé l’affaire. La même année, la Cour des comptes a également ouvert une enquête sur l’utilisation des fonds publics par la SCI Serpentin. Celle-ci n’avait révélé aucune malversation mettant en cause Jean Rémy Yama. 

Convaincu du harcèlement judiciaire à l’encontre de son Président Jean Remy Yama et en l’absence de garantie de soins appropriés à sa pathologie en milieu carcéral Nathalie Sima Eyi  demande la relaxe pure et simple de son Président. 

Elzo MVOULA

Article du 8 juillet 2022 - 9:27am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !