Mali : Les amis de Sékou Bolly sensibilisent la communauté peule

Par Brandy MAMBOUNDOU / 30 aoû 2022 / 0 commentaire(s)
Le camp Sekou Bolly veut la paix et à la réconciliation nationale.

Le dimanche 28 août 2022 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB) le club des amis et sympathisants de Sékou Bolly, conseiller au ministère de la réconciliation nationale, a rassemblé du monde pour parvenir à la paix et à la réconciliation nationale. Des personnalités peules et voisines étaient présentes pour accompagner les initiateurs. Les personnalités présentes étaient entre autres : Fatoumata Dicko, Capitaine Oumar Dicko, Samba Bagui, Idrissa Sangaré, Me Hassane Barry, Ibrahim Bah, Sékou Bolly, Mamoud Goundjékilé, Allaye Guindo.

Depuis plusieurs années, le centre du Mali est confronté à une crise sécuritaire très complexe. Une crise à laquelle les communautés Dogon et Peules sont au cœur des tueries monstrueuses. Auparavant, on avait fait croire au monde entier que la crise sécuritaire au centre du Mali, découle d’un problème entre Dogons et Peuls. Mais aujourd'hui, toutes les communautés ont compris que ce n'était qu’un spectre totalement imaginaire qui alimentait la conscience des populations. Dogons et Peuls sont aujourd’hui quasiment d'accord que ce n'est guère un problème entre ces deux communautés linguistiques. Mais un phénomène orchestré et entraîné, par des individus malintentionnés, uniquement dans le but de nuire le vivre ensemble entre Maliens. C'est pourquoi Sékou Bolly a pris l’initiative de cette organisation, pour que les hommes et femmes de ces communautés aient la possibilité de parvenir à la paix et à la réconciliation nationale.

Pour cette occasion, Moussa Dicko a déclaré que depuis un certain moment, l'association des amis et sympathisants de Sékou Bolly s'est engagée aux côtés des autorités de la transition pour avoir la paix.

De ce fait, Moussa Dicko, a demandé à tous ceux qui ont opté pour la voie des armes à les déposer et à venir autour de la table du dialogue. Pour sa part, Idrissa Sangaré, 3e vice-président, de l'association Taputal Pulaku, a exprimé, au nom du président Abou Sow, « La communauté peule ne peut pas être dissociée de la nation malienne », a-t-il déclaré.

Pour Idrissa Sangaré, les peuls seuls ne peuvent vivre sans les autres communautés. « Il est temps que les Maliens comprennent que nous sommes condamnés à vivre ensemble. Il faut qu'on cesse l'amalgame, le terrorisme n'a pas d'ethnie » et a invité les Maliens à prendre conscience. Avant d'ajouter : « S'il y a d’autres choses qui gênent le vivre ensemble, qu’elles soient dénoncées ».

Quant à Allaye Guindo, président de l'association Union Dogons et Peuls et sympathisants a appelé à ce que tous les Maliens soient unis dans la paix et la concorde. « Il est temps que les enfants du Mali se donnent la main. Unissons-nous autour du Mali », a-t-il déclaré. Pour Mamadou Goundjékile, président de Dana Ambassagou, ceux qui disent que la crise au centre du Mali est problème entre Dogons et Peuls se trompent. « Si toutes les ethnies se mettent ensemble et se lèvent pour la paix et au nom du Mali, la crise prendra fin », a-t-il déclaré.

Enfin, quant à Sékou Bolly, initiateur dudit rassemblement, il a prôné le dialogue entre tous les Maliens afin de parvenir à une paix durable. « J'ai appelé tout le monde à se parler ». Pour lui, seule la voie du dialogue permet de lutter contre la crise sécuritaire qui frappe de plein fouet notre pays. « L'avion ne finit pas la guerre », a-t-il dit. En guise d'illustration, Sékou Bolly a soutenu : « Nous avons vu que dans les villages, les Dogons et les Peuls cohabitaient avant la guerre. Pendant la crise, ils se sont déplacés vers les villes, mais ils continuent à cohabiter ensemble. » Il a toutefois invité toutes personnes capables d'œuvrer pour la paix et réunir les Maliens pour la réconciliation viennent à se mettre ensemble.

Hamadoun Alphagalo (De notre correspondant permanent au Mali)

Article du 30 août 2022 - 5:56pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !