Mali Les politiques saluent la levée des sanctions de la CEDEAO

Par Nicolas NDONG ESSONO / 06 juil 2022 / 0 commentaire(s)
Quelques hommes politiques Maliens se sont exprimés par rapport à la levée des sanctions contre le Mali.

Après six 6 mois de sanctions économiques, financières et diplomatiques des communautés UEMOA/CEDEAO éprouvées, le dimanche 3 juillet 2022, la conférence des chefs d'État et des gouvernements ouest-africains a décidé de lever les sanctions contre le Mali. Comme s’ils n’y croyaient, les hommes politiques s’étaient gardé de faire des commentaires instantanés. Depuis quelques jours, chacun y va de son mot, confirmant l’allégresse générale qui a gagné le pays dans tous ses recoins et ses catégories sociales. Le calvaire commencé le 9 janvier dernier a pris fin, la souveraineté malienne continue d’engranger des points contre les logiques colonialistes d’une France qui perd pied en Afrique.

 

Moussa Mara, président d'honneur du parti Yelema (le changement), après avoir remercié le peuple malien pour son endurance pendant la période des sanctions, et félicité les autorités de la transition pour les actions posées afin de soulager les Maliens, déclare : « Bravo au peuple malien pour sa résilience qui a forgé l’admiration en Afrique et ailleurs. Félicitations aux autorités de la transition pour les actions posées qui ont pesé dans cette décision qui soulage le Mali. Remerciements aux Chefs d’Etat de la CEDEAO pour leur sensibilité à la cause du Mali ». Pour lui, les défis à venir doivent être entre les Maliens. « Il nous reste tous, maintenant, à nous donner la main pour que cette nouvelle phase de la transition soit sereine afin de la conduire et de la conclure dignement », a-t-il souligné.

 

Le président d'honneur du Parti ADP-MALIBA, Aliou Boubacar Diallo, s'est, quant à lui, dit satisfait : « J’ai appris avec satisfaction les résolutions issues du sommet de la CEDEAO, tenu le 03 juillet 2022 à Accra au Ghana. Les sanctions injustes qui frappaient notre brave et résilient peuple depuis près de 06 mois viennent enfin d'être levées. Avec le nouveau chronogramme des élections publié par le gouvernement pour un retour à l'ordre constitutionnel, restons confiants en l'avenir de notre cher Mali qui peut tanguer, mais ne chavirera jamais ».

 

Pour sa part, Niankoro Yeah Samake, président du PACP, après avoir félicité les autorités, les a invités à engager une démarche inclusive. « Cette injustice a plutôt démontré la résilience de notre peuple qui, au demeurant, a su rester soudé et déterminé dans la quête de la reprise du contrôle de son destin en mains. Le PACP félicite les autorités de la transition et les invite à poursuivre la dynamique d'inclusion dans l'exécution des différentes phases du chronogramme rendu public il y a quelques jours », a-t-il déclaré.

 

Le PDES, sous la houlette de son président Moulaye O Haïdara, a montré sa satisfaction après la levée des sanctions. « Le Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) est satisfait de la levée des sanctions économiques et financières par la CEDEAO qui éprouvaient notre pays le Mali depuis le mois de janvier 2022 ». Le PDES a notamment salué les efforts des autorités de la Transition et a félicité les chefs d’Etats de l’UEMOA et de la CEDEAO, pour leur sens élevé du dialogue et de la compréhension par cette décision honorable. 

Le PDES a toutefois invité les autorités de la Transition à saisir l’opportunité qu’offre la nouvelle dynamique sous régionale pour réconcilier et rassembler tous les Maliens afin que notre pays reprenne sa place dans le concert des nations.

 

Quant à Monsieur Tièman Hubert Coulibaly, Président du Parti UDD, après avoir apprécié la conclusion de la conférence, il a invité les autorités maliennes au respect de ses engagements. « En saluant vivement les conclusions de ce sommet, nous devons aussi inviter nos autorités à respecter leurs engagements pour le retour rapide à l'ordre constitutionnel ». Pour lui, « les chantiers annoncés doivent impérativement être conduits dans l’inclusion, sans marginaliser quiconque et dans le respect strict du délai supplémentaire convenu ainsi que le respect des libertés publiques ».

Hamadoun Alphagalo (de notre correspondant permanent au Mali)

 

 

Article du 6 juillet 2022 - 12:39pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !