France : Un salarié licencié pour avoir volontairement émis de pets devant ses collègues

Par Brandy MAMBOUNDOU / 10 sep 2022 / 0 commentaire(s)
Un licenciement qui a été confirmé et validé par la Cour d'appel de Paris.

Un employé, directeur commercial dune d'une entreprise de matériaux d'Île-de-France, a vu son licenciement être validé par la cour d'appel de Paris pour avoir volontairement émis des gaz malodorants devant ses collègues, assortis de propos déplacés.

Pour avoir plusieurs fois émis volontairement des gaz nauséabonds devant ses collègues, ses supérieurs, des clients et tenus des propos déplacés, A. B., directeur commercial d'une société de matériaux d'Île-de-France, s'est vu licencié par son employeur. Un licenciement qui a été confirmé et validé par la Cour d'appel de Paris. Après la confirmation par la Cour d'appel de Paris du licenciement du salarié A. B., il en ressort que les pets volontaires en milieu professionnel et les mots déplacés envers ses collègues peuvent coûter cher.

Directeur commercial, il est reproché à A. B. d'avoir eu un comportement professionnel « incompatible avec l'exercice de ses fonctions » et d'avoir fait preuve, à l'égard de sa hiérarchie, de certains de ses collègues et en présence de clients, d'un « manque total de bienséance, de tenue en société et surtout d'hygiène ». Plusieurs événements, constituant autant de griefs, sont évoqués dans sa lettre de licenciement.

Il lui est notamment reproché d'avoir pété plusieurs fois et de façon volontaire devant la femme de ménage, les responsables, les collègues tout en utilisant des expressions déplacées après ses nombreux pets comme : « Il fallait que vous sortiez du bureau, arme massive obligatoire ». Conséquence : le directeur commercial a été licencié.

Dess Bombe

Article du 10 septembre 2022 - 11:18am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !