Gabon : le front social plus que jamais en effervescence 

Par Brandy MAMBOUNDOU / 18 nov 2021 / 0 commentaire(s)
Face à face grévistes-forces de l'ordre ce matin à l'immeuble Arambo.

Aujourd’hui, personne ne peut plus faire semblant. Si d’aucuns disent « ça ne va pas ! », d’autres crient « qu’ont fait les Gabonais pour mériter un tel traitement ? ». Dans l’un ou l’autre cas, le constat est le même : le Gabon est dangereusement à la croisée des chemins.

Signe des temps, au titre de certains exemples parmi tant d’autres, depuis ce matin, les personnels d’Africain N° 1 campent devant le Trésor public. Ces mères et pères de famille réclament quatre mois d’arriérés de salaire ; Du côté des régies financières, la tension n’a toujours pas baissé. Bien au contraire. Au port d’Owendo, Pulchérie Matteya et les adhérents de l’intersyndicale de la Douane sont vent debout. « On est dans la précarité, nos enfants souffrent, l’Etat appartient à tout le monde… », crient ces gendarmes aux frontières, dans l’une des vidéos en circulation sur les réseaux sociaux ; Même chose pour les enseignants qui ne savent plus à quel saint se vouer pour régulariser leurs situations administratives. A ce sujet, devant ses camarades, Marcel Libama, une figure bien connue du syndicalisme au Gabon, a révélé qu’une commission sur cette question va bientôt se tenir. Avec ceci comme détail « priorité aux grévistes, pour avoir la paix », a-t-il dit.

Comme on voit, peu importe l’angle d’observation, les Gabonais poussent des cris d'orfraie de partout. Il reste désormais au chef de l’Etat et à son gouvernement de trouver très rapidement des solutions aux problèmes posés par leurs compatriotes. « Où est le Ali Bongo Ondimba, s’interroge Marc Mihindou Mougeungui, un militant de l’opposition, que les Pdgistes nous ont présenté comme étant celui qui devrait changer le quotidien des Gabonais ? Ils nous ont vendu un être humain orgueilleux, dans le sens noble du terme et fier, dont l’une des préoccupations était de développer le Gabon. Après avoir été aux côtés de son père plus de 30 ans durant et 12 ans après son propre règne, le constat n’est-il pas affligeant ? »

Pour l’heure, le front social plus que jamais en effervescence.

Brandy MAMBOUNDOU 

Article du 18 novembre 2021 - 6:46pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !