Gabon/Vaccination : Les militaires font-ils de la résistance ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 13 aoû 2021 / 0 commentaire(s)
Jusqu'à quand les forces de défense et de sécurité vont-elles ignorer l'invitation à se faire vacciner ?

La discipline et l’obéissance à la hiérarchie ne sont-elles plus l’apanage des forces de défense et de sécurité ? Pour la seconde fois, la hiérarchie des Forces armées gabonaises a dû, ce 2 août, rappeler aux troupes l’invitation qui leur avait été faite en février par le président de la République, chef suprême des forces de défense et de sécurité, à se faire vacciner contre la Covid 19. Toujours est-il que gendarmes et militaires ne semblent pas se bousculer aux centres de vaccination ouverts dans leurs unités respectives.

Dans un communiqué daté du 2 août 2021, le secrétaire général du ministère de la Défense nationale, l’amiral Gabriel Mally, rappelle à tous les commandants en chef des forces de défense l'obligation de faire vacciner leur personnel pour lutter contre la pandémie de la Covid 19. « Le constat fait aujourd’hui est que 70 % des personnels vaccinés dans ces centres sont des étrangers », peut-on également lire dans la correspondance de l’officier supérieur à ses collaborateurs.

Avant le communiqué du secrétaire général du ministère de la Défense, le chef d’état-major général des Forces armées (CEMGFA), le général Yves Ditengou, avait réuni, début juin au camp N’Tchoréré, à Libreville, tous les commandant en chef des forces de défense, à l’effet de rappeler la consigne présidentielle. Le CEMGFA était informé des réticences des hommes du rang, notamment du côté de la gendarmerie nationale, dont le commandant en chef s’était plaint ouvertement.

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, les autorités gabonaises ont misé sur une vaccination de masse dont les premières cibles sont le personnel des forces de défense et de sécurité et le personnel de santé des secteurs public et privé. La campagne de vaccination a été lancée ce 23 mars. Tous les neuf chefs-lieux de province disposent d’un centre de vaccination.

Partenaires du Gabon, la Chine et la Russie lui ont offert des doses de vaccin. Dans un premier temps, la Chine a livré 100 000 doses de Sinopharm, puis 300 000 autres. La Russie a fourni 10 000 doses de Suptnik V, promettant d’en livrer 2 millions par la suite. A ce jour, environ 50 000 personnes se sont fait vacciner.

Dess BOMBE

Article du 13 août 2021 - 10:39am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !