Mouvement d’humeur à la CNNII: La tutelle rassure, mais…

Par Dess BOMBE / 22 mar 2021 / 0 commentaire(s)
Le siège de la CNNII

Avec plusieurs mois de salaires impayés, le personnel de cette entreprise s’inquiète, à la fois de son présent et de son avenir. Même si Carl Ngueba Boutoundou, inspecteur central du Trésor, fait de son mieux, il est plus apte à manipuler les écritures comptables qu’à diriger une société gérée à l’époque comme une épicerie.

Du côté de Port-Gentil, le 18 mars, les employés de la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNNII) ont, à nouveau, donné de la voix pour crier leur souffrance qui n’a que trop duré. Après plusieurs recours auprès de la direction générale, ils ont décidé d’observer un mouvement de grève d’avertissement de quinze jours, à cause du non-paiement de leurs salaires depuis bientôt neuf mois. « Ce que nous vivons à la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale », a indiqué Michel Dimitri Mbatchi, un employé de la CNNII.

A l’en croire, depuis 2013, l’État n’apporterait plus son aide financière à la compagnie.« Mais malgré tout cela, aujourd’hui, nous affrétons des navires, nous travaillons tous les jours, mais nous n’avons pas d’argent. Où va l’argent ? », s’est-il interrogé. Le personnel de la CNNII propose une solution médiane pour que tout rentre dans l’ordre. « Nous ne pouvons que dire à la direction générale, pour essayer de ramener le calme, de nous payer trois mois de salaires. Nous ne voulons que nos salaires », a lancé Moise Madola, secrétaire provincial de la Confédération gabonaise du travail-force libre (CGT-FL). Selon la direction, le problème serait lié à l’absence de navires et à la crise sanitaire que traverse le Gabon, comme d’autres pays à travers le monde.

« La compagnie éprouve des difficultés pour faire des recettes. Il faut aussi rappeler que ces mois que réclame le personnel ne relèvent pas de l’actuelle direction générale. Nous louons le navire que nous utilisons actuellement. De même que la barge que nous utilisons. A cause d’une masse salariale importante, on ne peut qu’enregistrer plusieurs mois de salaires impayés. Toutefois, le DG était sur place à Port-Gentil. Il y a des concertations et des négociations entre les délégués du personnel et les dirigeants. Au sortir de ces réunions, des engagements ont été pris de part et d’autre.

Retenons juste que le mouvement de grève a été levé. Nos clients peuvent voyager tranquillement. Actuellement, la direction s’organise pour que les salaires soient payés. Il faut dire aussi que la tutelle se penche sur d’autres dossiers comme les contrats de travail. En ce moment, nous sommes sur la signature des contrats de travail qui respectent les travailleurs », a indiqué le chargé de la communication de la CNNII, Boris Mba Okey.

 

Dess BOMBE

Article du 22 mars 2021 - 7:51pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !