Opposition : Les demi-opposants que Noël Mboumba propose au PDG.

Par Dess BOMBE / 21 juil 2021 / 0 commentaire(s)
Noël Mboumba s'est livré à une nouvelle entourloupe politique au détriment du PDG.

En attendant l’ouverture de son procès pour les mêmes délits qui sont reprochés à Brice Laccruche Alihanga (BLA), à savoir détournement de fonds publics et blanchiment de capitaux en bande organisée, Noël Mboumba, en liberté provisoire, tient à se montrer utile, voire incontournable, pour le Parti démocratique gabonais (PDG) dans la Nyanga, province dont il dit être originaire en même temps qu’il se réclame de l’Ogooué-Maritime. Cet ancien ami de BLA, sur qui il aurait menti pour obtenir la liberté provisoire, se targue d’avoir débauché des opposants nynois au profit du PDG. Tout compte fait, il ne s’agit que de lampistes. Le président du parti appréciera cette entourloupe de plus.   

SI Eloi Nzondo avait été un fin politique, il n’aurait jamais accepté d’associer son nom et son image à la manifestation que Noël Mboumba, adepte de la roublardise comme peuvent l’attester ses anciens mentors BLA et Yves Fernand Manfoumbi, organisait récemment, sans s’être assuré de la qualité des prises que son hôte allait brandir. A son corps défendant, le deuxième secrétaire général adjoint du PDG s’est rendu complice d’une escroquerie politique qui a l’avantage de mieux renseigner les instances du part, à commencer par son président, Ali Bongo Ondimba, sur la vraie nature de Noël Mboumba.

Quel est le réel poids politique des quidams que l’ancien membre d’honneur de l’Ajev (Association des jeunes émergents volontaires) a brandis comme des opposants de taille ? Ni Clotaire Ivala, ancien député et ancien ministre, ni Jonathan Ignoumba, député et leader du parti Les Démocrates (LD) dans la Nyanga, ni Jean-Pierre Doukaga Kassa, député LD de Tchibanga, le chef-lieu de cette province réputée frondeuse ! Il paraît que les opposants en question avaient joué un grand rôle dans la campagne de Jean Ping à la présidentielle de 2016. Les Nynois s’attendaient à voir un Benoît Mouity Nzamba.

Noël Mboumba veut-il se racheter ? La notabilité locale du PDG le tient pour responsable de la défaite du parti dans certaines circonscriptions électorales aux dernières législatives et locales, où le nouveau riche avait positionné des membres de l’Ajev. Rien de tel. L’homme cherche à jouer un rôle dans la tournée, sans cesse reportée, du coordinateur général des affaires présidentielles (CGAP), Noureddin Bongo Valentin.

Les Nynois assistent à la poursuite d’une guerre de leadership qui oppose depuis 2018, aux heures de gloire de l’Ajev, Noël Mboumba et Anicet Mboumbou Miyakou, le membre du comité permanent du PDG, une sorte de patron politique de la Nyanga dans la majorité présidentielle. Dans l’esprit de Mboumba, le costume est trop ample pour Mboumbou fils, qui n’a d’état des services que le fait d’être le rejeton d’un baron du régime, l’ancien tout-puissant ministre de l’Intérieur Antoine Mboumbou Miyakou.

L’énergie que déploie Noël Mboumba est toujours suspecte, au regard de son parcours sinueux fait de trahisons. Quand Yves Fernand Manfoumbi, alors figure de proue de la galaxie présidentielle, lui confie l’antenne de son mouvement Renaissance dans l’Ogooué-Maritime, il est à mille lieues de se douter que son poulain moyennerait cette visibilité auprès de l’Ajev. Avis au CGAP, qui s’est lui aussi mis en tête de tisser un maillage national, comme BLA avec l’Ajev du temps où il était tout-puissant directeur de cabinet du chef de l’Etat.

S’il veut retourner la Nyanga, le pouvoir doit faire preuve d’imagination. Mais ce n’est pas un Noël Mboumba qui peut l’y aider.

Dess BOMBE

Article du 21 juillet 2021 - 3:46pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !