Environnement : Le parc des plateaux Batéké en danger.

Par Nicolas NDONG ESSONO / 27 mai 2021 / 0 commentaire(s)
Le parc national des plateaux Batéké est victime de braconnage et de trafic en tous genres.

La grève générale illimitée que les écogardes du Gabon observent depuis ce 6 avril fait peser des menaces sur le parc national des plateaux Batéké, dans le Haut-Ogooué, au sud-est du pays. Les écogardes sont sous la tutelle de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), rattachée au ministère de l’Environnement.

Plus les jours passent, plus la situation devient critique. L’absence des écogardes expose le parc à toutes les formes de braconnage et de trafic. « Il faut dire que même lorsque nous sommes en activité, sans mouvement de grève, il apparaît difficile de sécuriser le parc à 100 %. Donc, imaginez-vous un seul instant lorsque les écogardes ne font que le service minimum. Actuellement, il se dégrade chaque jour dans la mesure où nous approchons la saison sèche », renseigne Teddy Ombama, le secrétaire exécutif du Syndicat national des écogardes du Gabon (Syneg).

Comme ses collègues de Libreville, le leader syndical a déploré le comportement des responsables qui, à regarder ce qui se passe, semblent négliger les revendications de ces hommes qui risquent leur vie au quotidien dans la forêt. « Lors de notre dernière rencontre avec la tutelle, principalement le ministre des forêts, nous avons posé certaines conditions pour que notre mouvement de grève soit levé. Par rapport à nos problèmes, rien n'a encore connu une avancée considérable. Il y a juste pour le moment un service minimum. Mais, le reste de l'équipe est toujours au piquet de grève », fait savoir Teddy Ombama.

Le ministre de l’Environnement, Lee White, pour le moment hors du pays, est, semble-t-il, le seul à même d’y trouver une solution. Les écogardes réclament trois mois de salaire impayés, le versement des cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de meilleures conditions de travail. Ils déplorent l'absence de dialogue et de statut de l'écogarde.

Le gouvernement devrait trouver une solution au problème des écogardes du Gabon. Si à Libreville et dans les autres parcs il n’y a encore rien de grave à signaler, rien ne dit que, à la longue, ils ne connaîtront pas la situation du parc national des plateaux Batéké.

Au nombre de treize, les parcs nationaux ont été créés en 2002 par le président Omar Bongo, pour présenter au sommet mondial de l’environnement, qui se tenait à Johannesburg, en Afrique du Sud, la part du Gabon dans la gestion durable de l’environnement.

 

Nicolas NDONG ESSONO

Article du 27 mai 2021 - 9:27am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !