Gabon : Célébration ce samedi de l’An V du parti politique Les Démocrates

Par Nicolas NDONG ESSONO / 18 mar 2022 / 0 commentaire(s)
Guy Nzouba Ndama et ses militants lors d'une précédente édition.

C’est demain à partir de 11 heures, à son siège des Bas-De-Gué-gué, que les responsables et les militants de cette formation politique de l’opposition vont se retrouver pour dérouler le tapis du chemin parcouru avant de dessiner les perspectives.

L’occasion de cette célébration, placée sous le sceau de l’apaisement du climat politique national, de sources proches du Comité d’organisation, sera mise à profit pour faire l’évaluation du chemin parcouru depuis lors.

Un bilan, fait de satisfactions, comme les bons résultats enregistrés lors des élections de 2018. Mais aussi de regrets et de faiblesses, avec les départs récents, de deux cadres éminents du parti. Jean Norbert Diramba, l’ancien maire de Mouila, et le député Jean-Pierre Doukaga-Kassa, dans la commune de Tchibanga, ayant été appâtés par les promesses du pouvoir en place.

De sources proches du président Guy Nzouba-Ndama, aucun procès ne sera fait à ceux qui viennent de faire défection ; et cela au nom de la démocratie si chère aux militants du parti Les Démocrates.

S’agissant des perspectives électorales de 2023, et sur le point de savoir si le patron des Démocrates se portera candidat à la prochaine présidentielle, des sources assez bien informées proches du leader, indiquent que la question n’est pas d’actualité. Guy Nzouba-Ndama jugeant probablement que le temps n’est encore venu pour se prononcer à ce sujet.

Néanmoins, en rapport avec échéances futures, les mêmes sources nous ont fait noter que l’arsenal juridique électoral devra être préalablement revu pour la circonstance. Aucune révision des listes électorales n’ayant été observée depuis les consultations politiques de 2018.

Toujours selon les mêmes sources dignes de foi, au niveau du parti Les Démocrates, le vœu est « Qu’il y ait au Gabon, une vie politique apaisée…Les divergences qui sont de l’ordre normales des choses, ne doivent pas pousser les gens à se haïr mutuellement. Parce qu’il est à craindre que la haine qui se développe aujourd’hui au Gabon, peu importe l’appartenance politique ; au-delà d’être destructrice, fait véritablement froid dans le dos ».

Comme on le voit, si bon nombre de compatriotes soupçonnaient à tort Guy Nzouba-Ndama d’avoir rejoint le camp au pouvoir, avec notamment l’entrée au gouvernement de ses deux cadres, in n’en est rien. L’originaire de l’Ogooué-Lolo tient le cap de son parti dans l’opposition.

Nicolas Ndong Essono

Article du 18 mars 2022 - 7:52pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !